La cantatrice chauve

Juin 2011
La cantatrice chauve

Le Théâtre Les 50 crée pour les "Traces" 2010/2011 "La cantatrice chauve" d'Eugène Ionesco.

Variations et Mise en scène Frédéric Desbordes

« Ionesco fait partie des écrivains Gargantua, qui pètent, rotent, s’esclaffent, cassent leurs jouets en répétant vingt deux mille fois pipicacacucu ( …) Cela a été un penchant de la moitié du XX e siècle, par réaction probable aux cinquante années précédentes, cinquante années de tueries fondées sur l’esprit d’emphase (…) Il montre que l’avant-garde était une vengeance d’élèves turbulents ; et utile : ils cassaient, mais en même temps débarrassaient le château de vieux meubles branlants. Après quoi les meilleurs peuvent officier. En littérature, les bons élèves récupèrent les inventions des cancres. »
Charles Dantzig

Frédéric Desbordes revisite cette pièce mythique et hilarante dans une variation polyglotte fidèle au texte et à l’esprit. Jouée par des acteurs internationaux le jeu sur le langage porte la pièce vers nos ambiguïtés transfrontalières. Fidèle à son interprétation originelle et sa mise en scène de 1974 l’horloge folle est incarnée … par une cantatrice.

Spectacle correspondant: 

avec le soutien de